news

Mardi 02 Novembre 2021Clap de fin d'une saison bien remplie, avant...

L'objectif principal de 2022, la Fife Regatta en Ecosse ! L'attribution des postes pour chaque équipier de Mariquita sera faite cet automne. 140 équipiers ont eu l'opportunité de naviguer sur ce plan Fife afin de constituer, dès la reprise en 2022, l'équipage de compétiteurs et compétitrices en vue de la course écossaise. " Pas mal de personnes ont tourné sur différents postes, maintenant l'enjeu est de définir le rôle de chacun afin de naviguer dans une configuration optimale et monter en compétence." détaille Jacques Caraës, skipper du voilier classique.
Après une saison de découverte et de navigation en rade de Brest, Mariquita a été désarmé et bâché afin de passer l'hiver à son port d'attache, Brest. Un repos bien mérité qui aura parcouru pas moins de 1700 milles et passé 160 heures sur l'eau.
L'année 2022 est déjà dans le viseur de son skipper, les équipiers commenceront les navigations dès le mois d'avril avec un objectif en tête : la Fife Regatta en juin 2022 à Fairlie en Écosse. " Ce sera la première confrontation pour toute l'équipe car il s'agira de notre première régate en flotte, une course que tous attendent avec impatience !"

Le calendrier 2022 :
Avril : remise en configuration course de Mariquita, organisation de l'équipage, navigations d'entraînements en rade de Brest
Mi-mai : départ pour le convoyage vers l'Ecosse
4 jours de navigation sur place avec l'équipage au complet
8 - 17 juin : Fife Regatta
Fin juin - septembre : planning en cours d'élaboration

news

Mardi 2 Novembre 2021Clap de fin d'une saison bien remplie, avant...

L'objectif principal de 2022, la Fife Regatta en Ecosse ! L'attribution des postes pour chaque équipier de Mariquita sera faite cet automne. 140 équipiers ont eu l'opportunité de naviguer sur ce plan Fife afin de constituer, dès la reprise en 2022, l'équipage de compétiteurs et compétitrices en vue de la course écossaise. " Pas mal de personnes ont tourné sur différents postes, maintenant l'enjeu est de définir le rôle de chacun afin de naviguer dans une configuration optimale et monter en compétence." détaille Jacques Caraës, skipper du voilier classique.
Après une saison de découverte et de navigation en rade de Brest, Mariquita a été désarmé et bâché afin de passer l'hiver à son port d'attache, Brest. Un repos bien mérité qui aura parcouru pas moins de 1700 milles et passé 160 heures sur l'eau.
L'année 2022 est déjà dans le viseur de son skipper, les équipiers commenceront les navigations dès le mois d'avril avec un objectif en tête : la Fife Regatta en juin 2022 à Fairlie en Écosse. " Ce sera la première confrontation pour toute l'équipe car il s'agira de notre première régate en flotte, une course que tous attendent avec impatience !"

Le calendrier 2022 :
Avril : remise en configuration course de Mariquita, organisation de l'équipage, navigations d'entraînements en rade de Brest
Mi-mai : départ pour le convoyage vers l'Ecosse
4 jours de navigation sur place avec l'équipage au complet
8 - 17 juin : Fife Regatta
Fin juin - septembre : planning en cours d'élaboration

news

Vendredi 29 Octobre 2021Mariquita plus beau bateau du monde !

Un panel de 100 journalistes, photographes, architectes et chantiers navals interrogés par le magazine Classic Boat ont élu le plan Fife construit en 1911 le plus beau bateau du monde ! Mariquita est talonné au classement par Cambria (un plan Fife de 1928).

Mariquita doit sa victoire à ses apparitions, à ses nouveaux propriétaires et au fait qu'il attire de nombreux photographes.

news

Vendredi 10 septembre 2021Déjà un an en Bretagne : l'année de tous les changements pour Mariquita

Cela fait un an jour pour jour que le voilier classique Mariquita a rejoint les eaux bretonnes, à Brest. Et quelle année ! Cette année a été chargée, entre un chantier de remise à niveau du voilier, les premiers entraînements et la sélection des équipiers. C’est l’heure d’un premier bilan avec son skipper, Jacques Caraës et son propriétaire, Benoit Couturier.
Un 10 septembre mémorable.
 
C'était un événement. Ce voilier classique mythique, le seul 19 MJ encore en état de marche, plan Fife de 1911, arrivait à Brest depuis la Grande-Bretagne et arborait le pavillon français. Superbement entretenu, Mariquita a une ligne reconnaissable entre toutes. Le public brestois lui rendait magnifiquement hommage en ce 10 septembre 2020. « Le bateau est arrivé en septembre en 2020, dorénavant sous pavillon français. C'était impressionnant d'accueillir ce bateau dans notre région. Pour son propriétaire, Benoît Couturier, Brest est un lieu propice pour faire naviguer ce type de bateau (la rade de Brest est une mer enclavée qui est souvent plate même lors de vent forts, ndlr). C’est aussi un lieu bien positionné entre la façade Atlantique et la Manche, qui permet d’attirer d’autres bateaux de ce type, tout particulièrement de Grande-Bretagne. »
 
 
Une équipe engagée.
« Depuis un an nous avons abattu beaucoup de travail notamment un gros chantier d’hiver, sous la houlette d’Hubert Stagnol (chantier naval) et d’Eric Cochet (gréeur) à Concarneau pour remettre Mariquita en état : révision des espars, bois, vernis, préparation de la carène, remplacement du gréement dormant, etc. Nous avons aussi pu nous appuyer sur les connaissances techniques et maritimes d’Aaron Butler, qui a été le second de Mariquita pendant quatre ans et qui nous a épaulés dans la remise en route du bateau. Après la mise à l'eau de Mariquita et son retour à Brest, le voilier classique aura navigué pas moins de 30 jours en 3 mois, mené par un équipage engagé :« Il a fallu construire un équipage, avec des jeunes et des moins jeunes, qui ne sont pas forcément issus de la voile classique. Mais par passion, ils se sont tous fortement investis et font aujourd’hui partie d’un noyau dur qui navigue régulièrement pour monter en puissance de navigation. » Au total, ce sont près de 100 équipiers qui auront navigué sur Mariquita et participé à la sélection, en 3 mois.
 
 
Esprit d'équipe.
« C’était une mise en place rapide, mais importante car un de nos objectifs principaux est la Fife Regatta qui se courra en juin prochain en Ecosse. Aujourd’hui, grâce à l'engagement de Benoit Couturier, un second plan Fife partage le ponton avec Mariquita. Depuis quelques mois Richard Mille a rejoint notre team avec Moonbeam IV et nous permet, au travers d’un fonctionnement commun de nous entrainer ensemble, cela créé une émulation qui nous permet de progresser plus vite. Nous allons continuer de nous entraîner jusqu’à la fin du mois de septembre, voire début octobre, puis les bateaux (Mariquita et Moonbeam IV, ndlr) seront désarmés pour l’hiver.»
 
 
Focus sur 2022.
« Nous remettrons les deux bateaux en conformité de navigation à la mi-avril 2022, pour commencer à nous préparer pour les courses au début du mois de mai. Ensuite, aura lieu le convoyage vers l’Écosse en vue de la Fife Regatta. Tous les 4 ans, cette compétition regroupe une trentaine de voiliers classiques conçus par l’architecte/constructeur William Fife III. »


Une réelle vocation sportive.
Quant au propriétaire de Mariquita, Benoit Couturier, il assume son choix breton et la vision de son projet sportif :
« A l’heure de ce premier anniversaire, c’est assez impressionnant d’ouvrir son ordinateur et de regarder ce qui se passe à la " Monaco Classic Week", c’est un spectacle que l’on ne peut ignorer. Une ville, Monaco, organise et soutient une semaine de rassemblement de vieux gréements à voiles ou à moteurs. Les propriétaires participent à des petites régates de parade et le public est là nombreux attirant des amateurs du monde entier.
Nous, nous avons amené des bateaux, les plus beaux, dans le port de Brest. On ressent la reconnaissance d’un public fervent et on a aussi l’impression d’avoir choisi l’endroit le plus discret et le plus strict au monde pour faire nos entrainements. Rendre à ces bateaux leur vraie vocation sportive et retrouver l’idée d’origine qui était « construit pour gagner » nous ont conduit à les replacer dans leurs eaux et decors d’origine. Du même coup on a supprimé du bord le salon de pont et les fauteuils, la passerelle arrière et la machine à glaçon, suppressions qui nous discalifieraient dans toute compétition méditeranéenne.
 
Nous sélectionnons des équipiers qui ont envie d’être des compétiteurs et de faire marcher les bateaux. Nous rassemblons les compétences, mais nous recréons aussi l’esprit d’équipe indispensable à la compétition de l'époque. Tout devient différent quand l’esprit de la course renait à bord. Le bateau va vous le rendre et vous procurer des impressions uniques et d'incroyables souvenirs.
 
Je continue de penser que l’on est au bon endroit à Brest pour créer une vraie base à caractère sportif pour les bateaux classiques. C’est vrai, on peut facilement faire du bling bling en utilisant le côté majestueux de ces voiliers mais les voir évoluer simplement en rade de Brest est un spectacle.

J’espère trouver le soutien de la communauté Brestoise pour nous aider à développer notre projet, tellement plein de vérité et d’une authenticité retrouvée. »

Les photos de l'arrivée en septembre 2020
news

Vendredi 10 septembre 2021Déjà un an en Bretagne : l'année de tous les changements pour Mariquita

Cela fait un an jour pour jour que le voilier classique Mariquita a rejoint les eaux bretonnes, à Brest. Et quelle année ! Cette année a été chargée, entre un chantier de remise à niveau du voilier, les premiers entraînements et la sélection des équipiers. C’est l’heure d’un premier bilan avec son skipper, Jacques Caraës et son propriétaire, Benoit Couturier.
Un 10 septembre mémorable.
 
C'était un événement. Ce voilier classique mythique, le seul 19 MJ encore en état de marche, plan Fife de 1911, arrivait à Brest depuis la Grande-Bretagne et arborait le pavillon français. Superbement entretenu, Mariquita a une ligne reconnaissable entre toutes. Le public brestois lui rendait magnifiquement hommage en ce 10 septembre 2020. « Le bateau est arrivé en septembre en 2020, dorénavant sous pavillon français. C'était impressionnant d'accueillir ce bateau dans notre région. Pour son propriétaire, Benoît Couturier, Brest est un lieu propice pour faire naviguer ce type de bateau (la rade de Brest est une mer enclavée qui est souvent plate même lors de vent forts, ndlr). C’est aussi un lieu bien positionné entre la façade Atlantique et la Manche, qui permet d’attirer d’autres bateaux de ce type, tout particulièrement de Grande-Bretagne. »
 
 
Une équipe engagée.
« Depuis un an nous avons abattu beaucoup de travail notamment un gros chantier d’hiver, sous la houlette d’Hubert Stagnol (chantier naval) et d’Eric Cochet (gréeur) à Concarneau pour remettre Mariquita en état : révision des espars, bois, vernis, préparation de la carène, remplacement du gréement dormant, etc. Nous avons aussi pu nous appuyer sur les connaissances techniques et maritimes d’Aaron Butler, qui a été le second de Mariquita pendant quatre ans et qui nous a épaulés dans la remise en route du bateau. Après la mise à l'eau de Mariquita et son retour à Brest, le voilier classique aura navigué pas moins de 30 jours en 3 mois, mené par un équipage engagé :« Il a fallu construire un équipage, avec des jeunes et des moins jeunes, qui ne sont pas forcément issus de la voile classique. Mais par passion, ils se sont tous fortement investis et font aujourd’hui partie d’un noyau dur qui navigue régulièrement pour monter en puissance de navigation. » Au total, ce sont près de 100 équipiers qui auront navigué sur Mariquita et participé à la sélection, en 3 mois.
 
 
Esprit d'équipe.
« C’était une mise en place rapide, mais importante car un de nos objectifs principaux est la Fife Regatta qui se courra en juin prochain en Ecosse. Aujourd’hui, grâce à l'engagement de Benoit Couturier, un second plan Fife partage le ponton avec Mariquita. Depuis quelques mois Richard Mille a rejoint notre team avec Moonbeam IV et nous permet, au travers d’un fonctionnement commun de nous entrainer ensemble, cela créé une émulation qui nous permet de progresser plus vite. Nous allons continuer de nous entraîner jusqu’à la fin du mois de septembre, voire début octobre, puis les bateaux (Mariquita et Moonbeam IV, ndlr) seront désarmés pour l’hiver.»
 
 
Focus sur 2022.
« Nous remettrons les deux bateaux en conformité de navigation à la mi-avril 2022, pour commencer à nous préparer pour les courses au début du mois de mai. Ensuite, aura lieu le convoyage vers l’Écosse en vue de la Fife Regatta. Tous les 4 ans, cette compétition regroupe une trentaine de voiliers classiques conçus par l’architecte/constructeur William Fife III. »


Une réelle vocation sportive.
Quant au propriétaire de Mariquita, Benoit Couturier, il assume son choix breton et la vision de son projet sportif :
« A l’heure de ce premier anniversaire, c’est assez impressionnant d’ouvrir son ordinateur et de regarder ce qui se passe à la " Monaco Classic Week", c’est un spectacle que l’on ne peut ignorer. Une ville, Monaco, organise et soutient une semaine de rassemblement de vieux gréements à voiles ou à moteurs. Les propriétaires participent à des petites régates de parade et le public est là nombreux attirant des amateurs du monde entier.
Nous, nous avons amené des bateaux, les plus beaux, dans le port de Brest. On ressent la reconnaissance d’un public fervent et on a aussi l’impression d’avoir choisi l’endroit le plus discret et le plus strict au monde pour faire nos entrainements. Rendre à ces bateaux leur vraie vocation sportive et retrouver l’idée d’origine qui était « construit pour gagner » nous ont conduit à les replacer dans leurs eaux et decors d’origine. Du même coup on a supprimé du bord le salon de pont et les fauteuils, la passerelle arrière et la machine à glaçon, suppressions qui nous discalifieraient dans toute compétition méditeranéenne.
 
Nous sélectionnons des équipiers qui ont envie d’être des compétiteurs et de faire marcher les bateaux. Nous rassemblons les compétences, mais nous recréons aussi l’esprit d’équipe indispensable à la compétition de l'époque. Tout devient différent quand l’esprit de la course renait à bord. Le bateau va vous le rendre et vous procurer des impressions uniques et d'incroyables souvenirs.
 
Je continue de penser que l’on est au bon endroit à Brest pour créer une vraie base à caractère sportif pour les bateaux classiques. C’est vrai, on peut facilement faire du bling bling en utilisant le côté majestueux de ces voiliers mais les voir évoluer simplement en rade de Brest est un spectacle.

J’espère trouver le soutien de la communauté Brestoise pour nous aider à développer notre projet, tellement plein de vérité et d’une authenticité retrouvée. »

Les photos de l'arrivée en septembre 2020
news

Vendredi 20 août 2021Premiers bords au large en mer d'Iroise

L’entraînement en vue de la Fife Regatta en 2022 se poursuit en rade de Brest et en mer d’Iroise pour Mariquita et son équipage.
 
Pour aiguiser la préparation, les équipages des deux plans Fife, Mariquita et Moonbeam IV, se sont frottés aux courants et aux cailloux des îles du Ponant, en mer d'Iroise, jusqu'à l'Aber Wrac'h, une navigation côtière particulièrement pimentée.
 
Pour Jacques Caraës, le skipper de Mariquita, « C’était une escale relativement proche pour nous, qui nous permettait de changer de zone de navigation, nous avons pu sortir de la rade de Brest et de la mer d’Iroise pour jouer avec les courants et les plateaux rocheux, et passer dans le Fromveur (le passage entre Ouessant et Molène) qui est un endroit mythique par chez nous ! De plus, c’était une superbe occasion car la plupart des équipiers du bateau sont licenciés au Yacht Club des Abers. »
 
Outre un aspect sportif évident, cette escale a aussi marqué tous les marins présents par sa chaleur humaine, « Le port était prêt à nous accueillir dans de bonnes conditions et nous avons eu un accueil dingue sans faire état de notre venue. Nous avons été escortés par de nombreux bateaux à notre arrivée : des côtres, des croiseurs, planches, catas et pas mal de bateaux à moteurs. L'arrivée au ponton a été incroyable, il y avait beaucoup de public, pas forcément des connaisseurs, mais des gens avides de voir ces bateaux racés qui font rêver ! » détaille Jacques.
Les photos du parcours
news

Vendredi 20 août 2021Premiers bords au large en mer d'Iroise

L’entraînement en vue de la Fife Regatta en 2022 se poursuit en rade de Brest et en mer d’Iroise pour Mariquita et son équipage.
 
Pour aiguiser la préparation, les équipages des deux plans Fife, Mariquita et Moonbeam IV, se sont frottés aux courants et aux cailloux des îles du Ponant, en mer d'Iroise, jusqu'à l'Aber Wrac'h, une navigation côtière particulièrement pimentée.
 
Pour Jacques Caraës, le skipper de Mariquita, « C’était une escale relativement proche pour nous, qui nous permettait de changer de zone de navigation, nous avons pu sortir de la rade de Brest et de la mer d’Iroise pour jouer avec les courants et les plateaux rocheux, et passer dans le Fromveur (le passage entre Ouessant et Molène) qui est un endroit mythique par chez nous ! De plus, c’était une superbe occasion car la plupart des équipiers du bateau sont licenciés au Yacht Club des Abers. »
 
Outre un aspect sportif évident, cette escale a aussi marqué tous les marins présents par sa chaleur humaine, « Le port était prêt à nous accueillir dans de bonnes conditions et nous avons eu un accueil dingue sans faire état de notre venue. Nous avons été escortés par de nombreux bateaux à notre arrivée : des côtres, des croiseurs, planches, catas et pas mal de bateaux à moteurs. L'arrivée au ponton a été incroyable, il y avait beaucoup de public, pas forcément des connaisseurs, mais des gens avides de voir ces bateaux racés qui font rêver ! » détaille Jacques.
Les photos du parcours
news

Vendredi 13 août 2021Mariquita quitte la rade de Brest pour s'amarrer à L'Aber Wrac'h

Le temps d'un week-end prolongé, Mariquita et son compagnon Moonbeam IV ont quitté le port du Château à Brest pour une première navigation côtière, afin de rejoindre le port de L'Aber Wrac'h. Une navigation d'une dizaine d'heures qui a permis à l'équipage d'éprouver le bateau jusqu'à Ouessant et dans le Fromveur, avant de recevoir un accueil digne des plus grands dans le port Nord Finistérien.
Les photos du parcours
news

Vendredi 30 juillet 2021A la découverte de l'équipage de Mariquita

La constitution de l'équipage de Mariquita est en cours !

Ils seront 16 équipiers, venez découvrir leurs parcours 

En savoir plus
Communiqué de presse

Mardi 22 juin 2021Première saison en Bretagne pour le Yacht classique Mariquita

Communiqué de presse : 22/06/2021
Agence Kaori
En savoir plus
This image for Image Layouts addon

11 septembre 2020Les pavillons français et breton flottent désormais sur mariquita

Communiqué de presse : Vendredi 11/09/2020
Agence Kaori
En savoir plus